1. accueil
  2. nos domaines d'activités
  3. Robotique Mécatronique

Robotique Mécatronique

La robotique et les robots, la marche en avant des industriels

Connus sous différents noms, androïde, cyborg, droïde…les robots sont partout. Cette révolution robotique dite « robolution » est en marche. La robotique se définit comme la science qui s’intéresse aux robots sur la base de méthodes et techniques de mécanique, informatique et électronique. Du premier automate à Poppy, le robot humanoïde (dont les pièces ont été imprimées en 3D), les robots entrent dans une nouvelle ère bien loin de la simple notion de machine.


Robotique mécatronique Lyon


Yumi, robot et chef d’orchestre

  • De la fiction à la réalité

Idée de l’esprit à partir des années 1920 et l’utilisation du terme robot dans une pièce de théâtre de l’auteur Karel Čapek, ces derniers n’en sont pas moins devenus réalité. Aujourd’hui, du robot assistant à la messagerie conversationnelle (ou chatbot), la recherche et les progrès techniques ont permis à la science de la robotique de se développer toujours plus vite.

Dans cette course à l’innovation robotique permanente, certaines entreprises se sont lancés des défis technologiques comme celui du robot Yumi. L’objectif du constructeur : transmettre à un robot la capacité à ce que ses bras puissent reproduire avec exactitude les gestes d’un chef d’orchestre. Ainsi est né Yumi, robot humanoïde collaboratif à deux bras dont la première représentation a eu lieu au Festival international de la robotique à Pise en 2017.

  • Un prisme d'applications croissant

D’autres robots ont vu le jour (Nao, Pepper, Buddy) ainsi que d’autres projets en recherche robotique. Les assistants virtuels intelligents ou robots virtuels sont très prisés des entreprises de grande consommation. On peut également citer l’entreprise lyonnaise Navya qui a su développer une navette électrique autonome circulant déjà dans le monde entier. La technologie robotique s’installe durablement et tend à occuper un prisme d’applications de plus en plus vaste.

La robotique et les robots industriels, un terrain d’avenir pour la France

Au-delà des robots vendeur de voiture, robot chef d’orchestre ou robots cuisiniers, ces derniers sont notamment utilisés en milieu industriel. Réguliers et capables de reproduire les mêmes tâches des milliers de fois dans un espace de travail donné, les robots ont d’abord été créés afin d’intervenir en environnement hostile pour l’homme. Actuellement, la robotique industrielle est implantée dans tous les domaines de pointe de l’industrie.



Démonstration du Robot TP80 - Pick & Place

(Vidéo 360°)


  • Investissements et croissance industrielle

A l’international, en 2012, Amazon n’a pas hésité à investir 700M$ en recherche et développement. Dans un objectif de travail sur l’automatisation du fonctionnement de sa chaîne logistique, le géant américain a racheté le spécialiste en robotique Kiva Systems devenu depuis Amazon Robotics. En 2015, la Fédération Internationale de Robotique (IFR) recensait plus de 12 millions de robots dans le monde. Selon le Boston Consulting Group, en 2025, les ventes de robots à l’année pourraient attendre 500 000 exemplaires voire dépasser la barre des 700 000.

La France, un temps en retard, rattrape ses concurrents. L’arrivée de start-ups orientées développement de logiciels ou de robots a permis de booster la croissance. Sur les 400M€ de chiffre d’affaires du marché français, le secteur de l’automobile représente à lui seul 40%. Avec un savoir-faire reconnu, des ingénieurs mieux formés, des start-ups innovantes et des PME qui s’équipent, la France est devenue le 3ème pays européen le plus robotisé derrière l’Allemagne et l’Italie.

La robotique industrielle, contributeur de la transformation de l’emploi

En 2014, dans une interview accordée au journal Les Echos, Pierre-Yves Oudeyer, l’un des meilleurs spécialistes français de robots, posait les bases de l’acceptation robotique en France. Selon ses dires, la robotique est dorénavant vue comme « une opportunité industrielle permettant à l’homme de faire des choses à la fois durables et plus épanouissantes tout en créant de la valeur ».

  • La démarche collaborative des robots

Preuve de cette évolution, un robot devient un « cobot » (robot collaboratif). La conception du rôle d’un robot s’est développée. Un robot s’inscrit dans une démarche d’aide au travail des ingénieurs, ouvriers ou entrepreneurs. Les enjeux et emplois types d’une entreprise ayant fait le choix d’une production robotisée ont évolué :

A l’ère de l’industrie 4.0, de nouvelles dénominations de métiers naissent pour appréhender la mutation du travail et des compétences en robotique : opérateur de production, conducteur de ligne, roboticien, chef de projet robotique, chargé d’intégration robotique etc.

L’apprentissage des robots devient essentiel pour le déploiement d’une technologie robotique et notamment pour les PME de l’industrie. Aujourd’hui dans des cages car non destinés à être manipulés, les futurs robots seront plus petits et plus généralisés afin de permettre aux salariés de collaborer avec eux via de la reprogrammation informatique de tâches.